Produire les glaçons de son choix grâce aux machines à glaçon

Autrefois, il fallait se procurer les glaçons dans les Alpes. Des paysans devaient travailler toute la journée à −20 °C pour casser des blocs de glace atteignant parfois 100 kg au bâton de dynamite. Ensuite, ils les faisaient dévaler les montagnes sur de grands glissoirs avant de les acheminer vers leurs destinations. Ce qui faisait de la glace un produit pour les plus nantis. Aujourd’hui grâce à la technologie, la production des glaçons est devenue de nos jours une chose assez banale. Ceci grâce aux machines à glaçons, qui ont un fonctionnement relativement simple, et sont généralement constituées d’un moteur, d’une pompe et d’un fluide frigorigène. Une minuterie est déclenchée, et la pompe à glace remplit le moule à glaçons. Par la suite le thermostat vérifie si l’eau est devenue glace, auquel cas les glaçons sont démoulés. Selon l’usage et le type de glaçons voulu, il est possible de trouver une machine à glacon pas cher de nos jours en parcourant des site web dédiés.

glaçons

Les types de glaçons les plus communs

Il est possible d’obtenir par sa machine des glaçons sur plusieurs formes et tailles différentes. Le « Cube » est le plus répandu, et convient à toutes types de verre. Le « grain » parfois appelé « glace nuggets », est fabriqué à -0,5°C, ceci fait qu’il ne s’agglomère pas, il est donc facile à stocker, ainsi qu’à manipuler. Il est plus utilisé pour la conservation des produits frais dans les échoppes et grandes surfaces. La « Glace pilée » aussi appelée « super grain » sont utilisés pour les cocktails glacés, les granités, car ils se mélangent mieux avec la boisson pour un rendu homogène. Le glaçon « cône » a des caractéristiques similaires au cube mais fondra plus rapidement. Les glaçons « creux » sont nommés ainsi de par leurs caractéristiques qui permettent à la boisson d’immerger le glaçon. Les « paillettes », produite à -7°C sont généralement destinées au transport des aliments au frais.

bibo

Revenir en haut de page